lundi 29 juin 2009

Mon Top 5 du film de mort-vivants

Hi, les geeks du lundi, Plissken speaking..

Allez, hop, c'est gratuit, c'est lundi après-midi, c'est pour moi ! Et dans la perspective du prochain Zombieland de Ruben Fleischer (sortie en novembre), voilà mon petit top 5-qui-sert-à-rien du must absolu du film de mort-vivant. Un palmarès que je qualifierai en toute modestie d'assez peu contestable.




L'Autant en emporte le vent du film d'horreur. Le propos sociétal de ce summum du gore subversif a déjà été décrypté de long en large par des cohortes d'exégètes depuis trente ans. La symbolique du mall, le piège du consumérisme qui finira par consumer les héros etc...
Mais perso, je retiendrai de Zombie l'une des scènes les plus absolument flippantes qu'il m'ait été donné de voir au cinéma (j'en ai fait des cauchemars récurrents, c'est vous dire) : la séquence d'ouverture. Un plateau télé en pleine panique, un débat en direct entre responsables affolés et perdus en conjectures sur ce phénomène inexplicable de ces morts qui marchent et dévorent les vivants depuis quelques semaines. La civilisation s'effondre sous nos yeux, plus rien d'autre ne compte que la survie, fuir par tous les moyens...
Boostée par les synthés stridents et angoissants des Goblins (récemment en concert à Paris), l'ambiance de fin du monde imprègne ces minutes apeurées, désespérées et filmées avec le réalisme d'un documentaire. On y croit. J'y ai cru. Préférez le montage européen (plus nerveux et supervisé par Dario Argento, co-producteur du film) à la version américaine.




Après des années de zombies d'opérette aussi effrayants que le raton laveur de Candy (ben je sais pas, c'est le premier truc qui m'est venu à l'esprit...), La Nuit des morts-vivants impose au cinéma des revenants réalistes, cannibales et implacables. Un peu comme Kubrick avec 2001 pour la SF, Romero offre à l'horreur son premier authentique chef-d'oeuvre moderne. L'épouvante viscérale et la puissance du propos politique (le héros est noir, choix couillu en 1968) font du film un classique matriciel pour tout le genre et l'influence majeure de générations entières de cinéastes (allez au hasard, John Carpenter pour son sublime Assaut). J'ai une petite réserve par rapport à la musique, complètement pompière et surranée au regard de l'époque où fut tourné le film. C'est grave, docteur ?




Sept ans après Zombie, Romero remet le couvert et (en)terre les humains dans une base nucléaire sous-terraine en Floride, tandis que les morts-vivants ont définitivement pris le pouvoir à la surface. Boudé même par les fans du maître qui le jugeaient trop bavard à sa sortie, Day... se pose pourtant en plus-que-digne successeur de Zombie.
La charge se porte cette fois sur une bande de militaires abrutis avec lesquels une bande de civils doit cohabiter dans la base. Romero continue de fustiger le vertige auto-destructeur de l'Homme quand l'apocalypse voisine devrait au contraire l'amener à raisonner. Musique là encore très anxiogène signée John Harrison. Séquence d'ouverture terrifiante dans une ville déserte aux rues peu à peu débordées de zombies hurlants.
Maquillages gore absolument étourdissants signés Tom Savini, qui s'en donne à coeur joie dans le dernier quart d'heure, lorsque qu'un bon millier de zombies envahissent la souricière humaine. Ha, c'était le bon temps, tiens, avant que papy Romero ne privilégie l'hémoglobine en image de synthèse toutes pourraves dans l'atroce et pompant Diary of he dead.


Robert Carlyle vient de dire "nique ta mère" à des zombies susceptibles
(28 Semaines plus tard, de J.C Fresnadillo)



Le Retour des morts-vivants, de D. O'Bannon. Avec, ici présente, une des charmantes
victimes des croqueurs de cerveaux : Linnea Quigley

Je défie quiconque de me regarder bien droit dans les yeux en affirmant haut et fort qu'il n'a pas agonisé de terreur devant les trois quart des scènes de 28 semaines plus tard, suite largement supérieure au 28 jours de plus tard de Danny Boyle. Top de la trouille : là encore une introduction à couper le souffle, démarrant dans le silence étouffant d'une maison de campagne barricadée de toute part pour finir par la cavalcade effrennée d'un Robert Carlyle coursé par une horde zombies hystériques au galop. A voir vraiment de préférence sur l'écran le plus large possible et dans une obscurité de crypte.
Quant au Retour des Mort-Vivants, ancêtre eighties du Shaun of the dead de Pegg et Wright, il réussi l'exploit de vous faire rire en vous collant quand même une pétoche d'enfer. Un coup de maître pour le réalisateur Dan O'Bannon, ex-scénariste de Dark Star, d'Alien et de Tonnerre de Feu, ici réalisateur novice. Bande son culte, entre rock'nroll et synthés gothicomiques, avec entre autres l'hymne hardeux "It's party time" des 45 Grave pour accompagner les 100 mètres piqués par des zombies croqueurs de cerveaaauuuuuux (et oui, LRDMV est le premier film où les mort-vivants se prennent pour Carl Lewis, 20 ans avant 28 jours plus tard). Plissken d'or au trio de seconds couteaux totalement jouissif formé par James Karen, Don Calfa et Clu Gulager. Allez les djeunz, on achète le DVD !

Lents, très très lents : la marque de fabrique des zombies italiens (L'Au-delà, de L. Fulci)

De toutes les bisseries transalpines mobilisant les mangeurs de vivants, L'Au-delà reste sans doute le plus classieux et poétique. Les acteurs jouent mal, les dialogues au sérieux papal flirtent avec le comique involontaire, le scénario accumule des scènes gore gratuites... mais on reste sous le charme de l'inventivité des meurtres, de la qualité des maquillages signés Gianetto de Rossi et du climat surréaliste et poisseux ambiant.

End of transmission...

19 commentaires:

Guillaume a dit…

C'est simple : je kiffe.
Ouèle donne. Je suis OK pour le N°1, qui m'a longtemps hanté, par contre, je n'aurai pas mis cette bousette de O'Bannon, plutôt à classer dans la catégorie "films à packs de bière tiède entre potes le vendredi soir".
Mais ce n'est que mon humble avis.

John Plissken a dit…

Well, cher Guillaume, j'ai glissé à dessein Le Retour... pour susciter un peu la polémique nationale, j'aime souffler sur les braises de la discorde geekienne !

Mais sinon, j'aime quand même beaucoup ce film, qui reste pour moi un modèle d'équilibre réussi entre premier et second degré. C'était aussi le premier film d'horreur aux dialogues référentiels, qui citaient nommément La Nuit des morts vivants. Et qui dit clins d'oeil référentiels dit film titillant ma nostalgie de geek. Mais bon peut être suis je indulgent aussi avec lui parce que je l'ai découvert lors de mon adolescence.

Martinus a dit…

Oh ouiiiiiii! J'approuve! J'aurais quand même tenté de caser Braindead qui me fais toujours autant marrer, et est dégueulasse à souhait (quand la mère du héros se décompose dans la crème anglaise et que le gros en mange... ça me provoque toujours les mêmes sensations dans mon estomac quand je regarde cette scène ;) ), et la scène du massacre avec la tondeuse à gazon mise en bandoulière, c'est quand même cultissime !!!

Mais sinon j'approuve ce top 5 à fond !

John Plissken a dit…

Haaaa of course Braindead.... je l'aurais surement glissé dans un Top 10.

Je me demande d'ailleurs si je ne préfère pas ce Jackson-là à celui plus solennel des Lord of the rings et surtout du niais et over-CGI King Kong.

Sledge a dit…

Tiens 'tite question, dans mes recherches, je suis tombé sur le Dawn of the Dead de Zack Snyder (*), tu le placerais où dans ton top ?

(*) je ne connaissais pas sa filmo avant 300

Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai du rattrapage de film de zombie à rattraper ^^

John Plissken a dit…

Perso j'ai bien aimé ce remake. Il privilégie l'action et l'épate visuelle en évacuant tout le discours politique et social du Danw of the dead de 1978, mais pourquoi pas.

J'aime surtout la scène d'ouverture, assez énorme et la fin bien anxiogène. Ensuite il y a qq baisses de rythme mais globalement je trouve que c'est plutot une réussite. Bons acteurs, gore généreux... bon film quoi ! Il aurait peut etre été dans un top 10.

Martinus a dit…

C'est pas vraiment le sujet pour en parler, mais es tu allé voir the Hangover (alias very bad trip chez nous)! Franchemnt je m'attendais à voir une comédie du style teen movie comme yen a plein avec des trentenaires, et j'dois dire que j'ai été mais alors plus que surpris! J'ai vraiment surkiffé!! Je crois que javais pas ris autant depuis...fiuuuu je sais même plus dpeuis quand !

Sledge a dit…

J'ai vu la bande annonce quand je suis allé voir "Les Lascars" (très bon pour les zygomatiques au passage). En effet, ca avait l'air bien fendard, mais comme souvent, n'y a-t-il pas un peu trop de bons moments révélés dans le bande annonce justement ?

Martinus a dit…

Hey non c'est ce que je me suis dis en sortant, dhabitude quand tu vas voir une comédie, comme tu dis, les bon moment ne sont que dans la bande annonce, la ça serait plutôt le contraire! Les gags s'enchainent, et on a un final en apothéose dans le générique!

Sledge a dit…

Bon, à considérer pour les prochaines sorties alors. Mais avant, ce sera surement le dernier W. Allen.

PS : Ce fil n'ayany plus rien à voir avec les zombies, je me permets de rectifier le tir en vous conseillant le dernier épisode de FilmRiot : http://revision3.com/filmriot/pms ;)

WOLVERINE CLAWS a dit…

excellent top 5 de films de morts-vivants . perso je n'aurais pas fait mieux , il est rare de voir apparaitre le retour des morts-vivants 1er du nom (et le meilleur de tous d'ailleurs) dans les préférences des gens . bien vu ton appréciation à propos de l'interpretation de james karen et de thom matthews (que l'on retrouve dans le deuxieme épisode d'ailleurs) leur jeu d'acteur apporte beaucoup au film . puisque tu as l'air d'apprécier lucio fulci(R.I.P), as-tu vu ZOMBI 2 (sorte de préquelle qui relate les évènements qui se passent dans le DAWN OF THE DEAD de georges a. romero ) réalisé par lui ? pas aussi intense que ZOMBIE mais qui se laisse regarder avec grand plaisir .

John Plissken a dit…

He ben les mecs, ho ! Je me tire trois jours à l'étranger pour le taf et à mon retour, je découvre que c'est la fête du slip sur ce blog, je ne vous félicite pas !!!

Bon, dans l'ordre...

@Martinus et Sledge : vous m'avez convaincu d'aller voir VBT, j'ai en plus un autre pote que me dit aussi avoir adoré, donc, j'irai cette semaine.

@ Wolverine Claws : WELCOME dans ce blog et MERCI pour tes compliments, ca fait vraiment plaisir. Ca fait également plaiz de voir un vrai fan du premier Retour des morts-vivants, un film que j'ai toujours trouvé sous-estimé alors qu'il est tout simplement brillant malgré la modestie de ses ambitions.

Quand tu parles de ZOMBI 2, veux tu parler de L'Enfer des zombies, avec la fameuse scène du zombie sous-marin qui bouffe un pauvre requin persuadé de s'attaquer à un humain normal (le pauvre, vraiment...) ?

C'est un gros plagiat du Zombie de Romero, que Fulci a réalisé en 1980 et je me demande même d'ailleurs si y a pas eu un procès à ce sujet...

Mais tu as raison cependant : ca se laisse regarder avec beaucoup de plaisir, notamment pour le scope assez splendide et les maquillages toujours bien dégueux. Des longueurs quand même. Mais c'est toujours mieux que Zombi 3, que Fulci a fait en 1988 et qui lui est une vraie daube.

Allez c'est pas le tout, mais j'ai du post à taper sur ce blog moi :-)

Shadi a dit…

En tant que fan des films de Zombies, je me dois de rajouter quelques notes à ton top 5 :

- Pour le top 5 dans son ensemble, je suis plutôt d'accord, sauf 28 semaines...ba vui, c'est un top 5 des films de zombies, or dans 28 jours et 28 semaines, ce sont des enragés, pas des zombies. Et ils ne tuent que par violence, pas pour se nourrir. Donc pas d'accord sur ce dernier film pour ce top 5 (ou alors tu renommes en top 5 des films de zombies, d'infectés et autres maladies bizarres :P).

- Pas de citations du fabuleux "Re-animator" de Stuart Gordon. Film à petit budget qui s'en sort haut la main, avec le premier cunilingus fait par une tête Zombie, un régal :D. Il faut aussi cité "Dellamorte Dellamore" de Michele Soavi. Mix entre film de Zombies et film érotique, c'est énormissime.
Et finalement Evil Dead, bien que sa présence est discutable (y'a des morts-vivants...mais peux-t-on les considérer comme des zombies...)

- Dans les films secondaires on peut cité "Zombie Strippers" (ou comment des streap-teaseuses deviennent Zombies pour effectuer des danses...mortels) ou bien "Zombie Honeymoon", film de seconde zone mais quand même intéressant.

- A quand un top 5 des mauvais films de Zombies, car on pourrait y mettre "Day of the Dead 2 : Contagium", ainsi que le récent remake de "Day of the Dead" (si si, y'en a un, atroce).

Je lance un appel : je veux voir le court-métrage "Gay Zombie", si y'en a qui ont un lien, faites tourner :D

John Plissken a dit…

Mega lol à Shadi, dont je vais démonter point par point les fielleux arguments :

- 28 semaines plus tard est absolument un film de zombies. Pourquoi ? Parce que :

1) Il y a bien une invasion planétaire (élément fondamental du film de zombies : y en a partout)

2) Certes, les infectés ne se nourrissent pas de leurs victimes (encore que ca reste à prouver) et les attaquent surtout parce qu'ils sont devenus des fous furieux enragés. MAIS leur fonction narrative s'identifie pleinement à celle des zombies cannibales de Romero : y a une invasion planétaire (comme g dis plus haut) ; quand ils nous mordent (car oui, ils nous dévorent pas forcément, mais ils nous MORDENT) on devient comme eux ; leur existence soulève exactement les mêmes questions existentielles que tout bon film de zombie (Serais je capable d'abattre un proche devenu zombie ? Comment enrayer la contamination ? Ou fuir ? Peut-on amadouer un zombie avec un jokari ?)

3) Dans 28 semaines... comme dans tout film de zombie, on éprouve une jouissance malsaine à voir ces saletés ambulantes se faire tronçonner, décapiter, écrabouiller, exploser la face au riotgun ou découper en tranches à coup de pales d'hélico.

4) Shadi, tu es le cadreur de Scuds et tu dois une obéissance aveugle à John Plissken qui te parle.

Pour le reste :
Je n'ai pas cité Re-animator même si il y a des zombies dedans et que c'est un chef-d'oeuvre. Mais c'est pas un film de zombies : l'intrigue n'est pas centrée sur l'extermination de la race humaine par une invasion zombiesque mais sur les délires barrés du Dr West.

Pas cité non plus Evil Dead parce qu'il s'agit bien plus d'un slasher movie dans les bois (avec les esprits malins en guise de Jason) que d'un zombie flick.

Et pas cité non plus Dellamorte Dellamore parce que pas vu (il n'avait pas qu'à sortir dans juste deux salles sur Paris en 88). Mais je t'accorde que j'ai ouie dire qu'il s'agissait d'un grand film.

Je ne prendrai même pas la peine de revenir sur les sous-produits déviants que tu as évoqués et qui témoignent hélas d'une santé mentale qui me préoccupent à ton sujet mon petit.

Quant à ton appel pour Gay Zombie, à mon avis tu vas attendre longtemps, ce blog n'est pas ce que j'appellerais une autoroute... un petit chemin vicinal tout au plus !

Allez zou, file te coucher et mate Don't mess with the Zohan tiens...

WOLVERINE CLAWS a dit…

salut à toi ! tu as tout à fait raison concernant le retour des morts-vivants c'est un film très sous estimé car beaucoup de personnes de mon entourage ont préféré le 2 à cause de son orientation comique . sinon pour l'enfer des zombies heureusement qu'un éditeur a eu l'idée de le ressortir en version unrated car à l'époque la scène de l'énucléation d'olga karlatos par le zombie sadique avait été méchamment censurée . quant à la scène du zombie aquatique s'en prenant au requin , elle a au moins le mérite d'etre originale. comme je n'ai pas encore parcouru intégralement ton blog et vu ton nom es-tu fan de carpenter ou comme moi tu trouves que sieur carpenter n'est plus le brillant réalisateur qui nous a livré des chefs d'oeuvres comme the thing , new york 1997 ou encore le génialissime prince des ténèbres ?

John Plissken a dit…

HAaaaa, mec mais attends : John Carpenter, avec Stan Lee et Goldorak, fut et restera MON totem de jeunesse.

En effet, ma double identité est un petit coup de chapeau au maestro, via la contraction de John Carpenter et Snake Plissken (oui bon ok, pas très original...).

Si tu fouilles bien dans mes posts précédents, j'ai rendu un petit hommage perso à Carpenter, dont les premiers films ont changé ma vie. Rien moins ! Prince des ténèbres est l'un des films qui m'ont le plus fait flipper de ma life...

PS : tu es bien le premier à me parler d'Olga Karlatos, faut vraiment etre calé pour connaitre l'existence de cette actrice culte chez les fans de séries Z transalpines ! Chapeau !

WOLVERINE CLAWS a dit…

sinon il y a bien un film de zombies que je trouve très sympa et comme à chaque fois que je l'évoque personne ou presque ne le connais c'est undead . petit film à petit budget très sympa mème si ca sent un peu le réchauffé (car à mon sens presque tout à été dit sur le sujet des mort-vivants et trop de films de films de zombies tuent les zombies !!!) et merci d'avoir abordé re-animator film culte devant l'éternel !!! merci mr stuart gordon pour cette perle horrifique qui meme à l'heure actuelle n'a pas pris une ride(sauf peut-etre certains sfx : la scène du chat revenant à la vie ) !! par pitié messieurs les producteurs ne faites pas un remake de ce film pour en faire une bonne grosse daube . sais-tu comment est le remake de la dernière maison sur la gauche ?

WOLVERINE CLAWS a dit…

merci je pensais etre un des seuls à la connaitre . quant à john carpenter je n'ai pas dit que je n'aimais plus j'attends juste impatiemment le retour du maitre avec un film qui fera taire ses détracteurs une bonne fois pour toutes .

Shadi a dit…

Je prend et note tes arguments cher Mr.Plissken, et me soumet à ta volonté. Dans ce cas certes, l'on peut considérer 28semaine comme un film de Zombac. Aller, je t'accorde ton point :).

Pour mes films de seconde zone, je les citent car, même s'ils sont à petits budgets, ils ont un petit plus qui fera encore parler d'eux dans quelques années, un peu comme Re-animator à l'époque. Je vous invite donc à les regarder (surtout Zombies strippers, miam)

Et pour les fans de Re-Animator, je ne pense pas qu'un remake soit prévu pour l'instant, puisque le 4ème, House of Re-Animator, doit sortir courant 2010 (Dr.West officie à la maison blanche, ça promet ^^)