samedi 6 décembre 2008

John Plissken is BACK, starring Benjamin Button and Vic Mackey





Bien !

Fini de rire. HTML, je t'ai occis, saloperie. Avec l'aide d'un mystérieux chevalier venu de Blogger, alias Viti-Vino, j'ai triomphé de ta perfide opacité, terrassé tes pièges sournois et défait tes fielleuses tentatives d'empêcher mon grand dessein de se réaliser sur ce blog : créer une balise "lire la suite". Comme pour un vrai blog de standing CSP+ .

Ce blog de l'espace peut donc enfin reprendre son cours normal. Tremblez concurrents, exultez fidèles alliés : JPFM is back for more !

Aujourd'hui, je vais jouer (avec moi même) au Masque et la plume avec mes impressions The Curious Case of Benjamin Button (que je n'ai pas vu, c'est malin). Et sur The Shield saison 7 (que j'ai vu, c'est géant). Alors, ça sent bon ou pas, tonton JP ? Oui mon petit, très bon, tiens vient lire la suite par ici....


THE CURIOUS CASE OF BENJAMIN BUTTON, de David Fincher : UN NOUVEAU CHEF D'OEUVRE POUR FINCHER ?




Le Pitch : Benjamin Button (Brad Pitt), un homme au destin unique : à sa naissance, en 1918 à la Nouvelle Orléans, une malformation génétique fait de lui un bébé octogénaire. Mais à mesure qu'il grandit, Benjamin rajeunit d'année en année, passant du statut de vieillard à celui de jeune homme, tandis que son mental, lui, vieillit comme tout le monde. Le film suit son épopée à travers le 20e siècle jusqu'à nos jours.

Le Buzz : L'étrange histoire de Benjamin Button est adapté d'une nouvelle écrite en 1920 par F. Scott Fitzgerald. Au scénario : Eric Roth, auteur, entre autres, de celui de Forrest Gump. Les critiques qui ont eu la chance de voir Benjamin Button comparent d'ailleurs à plusieurs reprises les deux films. Dans les deux cas, le parcours d'un homme différent des autres est étroitement mêlé à la grande Histoire de l'Amérique.
Je rassure ceux qui ont détesté Forrest Gump : tout le monde s'accorde à dire aux USA que Benjamin Button, c'est beaucoup moins niais. On parle de ce film comme d'une expérience cinématographique unique, une performance technologique ET artistique extraordinaire, une fable existentielle et magique mêlant l'intime au spectaculaire, dans laquelle le seul grand méchant de l'histoire est le temps (celui qui passe et nous broie, hein, pas la météo).

La Plissken bafouille : ben moi en fait, j'ai très très envie de le voir, ce film. Matez la bande annonce et vous serez du même avis je pense. En plus, y a Elias Kotteas dans le casting et ce mec est juste l'un des plus grands acteurs du monde (après Kurt Russel, bien sûr).

L'étrange histoire de Benjamin Button, de David Fincher : sortie le 4 février 2009.


THE SHIELD SAISON 7 : L'ADIEU AU ROI MACKEY
Pitch : C'est l'heure de payer l'addition pour le flic ripou Vic Mackey et sa Strike team dont la désintégration couvait déjà depuis la saison 4. Depuis l'enquête avortée de l'officier de l'IGS Kavanaugh, l'étau s'est resserré mais avant d'être définitivement coincé, Vic se jette dans une guerre sans merci contre le cartel mexicain qui menace de faire main basse sur Los Angeles. Une victoire, avec le concours du bureau fédéral des douanes, pourrait justement lui offrir une issue de secours idéale.... (je fais trop bien les pitch)

Le buzz : critiques, fans, ma boulangère Mme Praloud : tout le monde est d'accord, la 7e et dernière saison de The Shield est un chef d'oeuvre.

La Plissken bafouille : Shawn Ryan, le créateur de The Shield, a tout simplement concocté avec ses scénaristes la conclusion de série télé la plus EXTRAORDINAIRE de toute l'Histoire des séries télé. Rien moins.
Mackey va bel et bien payer pour ses années de magouilles en tout genre et surtout pour le meurtre de l'agent Terry Crowley dans le tout premier épisode de The Shield. Et ce prix à payer conduira ce héros criminel vers une fin que, selon votre morale personnelle, vous trouverez trop douce ou trop cruelle. Mais nom de Dieu, quelle autre série que celle là vous tient aujourd'hui à ce point en haleine, vous fait littéralement bondir de votre siège, debout devant l'écran, à hurler à l'issue d'une scène "ouah bon sang mais c'est énorme, putain !!!", la bave aux lèvres, les poings serrés, l'échine transpercée par l'adrénaline ? Aucune.

J'étais précisément dans cet état à la vision notamment des épisodes 8, 9, 10, 12 (la confession de Mackey rrrââââhh ! Dans le Top 10 des moments les plus forts de toute l'Histoire des séries télé. Voire de la dramaturgie !) et, bien sûr, du 13e et dernier acte.

Merci à Shawn Ryan, Michael Chiklis et tous les responsables de ce monument du petit écran qui a fait ses adieux aux Etats-Unis, le 25 novembre, sur la chaîne FX. Je vois mal comment le prochain Golden Globe du meilleur acteur pourrait échapper à Michael Chiklis (les nominations tomberont le 11 décembre à 5h du matin, heure californienne ; la cérémonie aura lieu le 11 janvier)

Une seule question me haaaanteuu désormais : quelle autre série policière saura prendre la relève de The Shield ? Un "pins" collector JPFM à celui qui trouvera la réponse. Ha oui, y a enjeu là, clairement.

Coming next : des nouvelles de Scuds. Et du Dollhouse de Josh Whedon. Et encore un peu de série ricaine avec The Mentalist et Sons of Anarchy.




3 commentaires:

Paupaule a dit…

Bon j'insiste un coup ... Je continue à te donner de quoi te tirer les cheveux ... Mais ton "lire la suite" il faudrait que quand on clique dessus on se retrouve pas en haut de la page, mais à la suite de ce qu'on lisait tu vois ? Je te dis comme exemple qui est super pour ça, va voir mercipourlechocolat, son lire la suite est parfait, parce que vraiment c'est une suite ... Et pas un recommencement qui dit mais j'en étais où déjà ???
Enfin moi ce que j'en dis, c'est toujours pareil ... Sinon, pour moi aussi le html c'est dur, donc bravo déjà pour les efforts accomplis, j'imagine à quel point ça a dû te prendre la tête !!!
Des bises et à +

Damouk ;,,; a dit…

ecoute cher john, je sais pas... j'ai été un poil déçu par la fin. Une fin assez ouverte, certes, mais que j'ai trouvée un peu étirée. Le grand choc était l'histoire de Shane (on a le droit de spoiler ou pas ?) la oui c'etait énorme, bouleversant !
Je ne peux pas m'empêcher de comparer la fin de the shield avec la fin des sopranos qui reste pour moi la plus grande intelligente inattendue fin de tout le temps. Mais bon The shield reste pour moi la meilleure série jamais faite, c'est étrange de se dire que tout est terminé maintenant...
Il y a tellement de choses à dire, on en reparlera !

Marion Beauvoir a dit…

Bon John, je dois avouer que je suis un peu jaloux pour "The Curious Case...". Mais B-A et moi on a vu "My Name is Bruce", nananère !